Messages d’anciens élèves du réseau AEFE

Category
Infos, Lycée
Pendant le confinement, d’anciens élèves du réseau AEFE ont envoyé, à travers de petites émissions de radio, des messages d’encouragement aux élèves de terminale qui ont vu leur année scolaire bouleversée
Ils correspondent aux émissions de radio ” fait à la maison” valorisées par le réseau des web radio de l’AEFE grâce à l’incroyable passion et travail réalisé par Anne qui fait que la web radio continue à nous unir malgré les circonstances.
Les anciens élèves du réseau AEFE témoignent de leur ressenti sur la période et comment la philosophie a pu les aider à vivre des changements de programmes, reports de stages, décisions difficiles en termes d’orientation…
.
Les élèves de terminale du LFB ont été touchés par ces messages et heureux de découvrir tous les parcours post bac de ces anciens du réseau AEFE.
.
Vous pourrez écouter des messages de :
.
  • Manuel Burgos, ancien élève du Lycée Français de Madrid, actuellement étudiant de Master à Sc Po Paris qui a une pensée pour les élèves qui comme lui, pratiquent le rugby.
  • Margarita Granados ancienne élève du lycée Paul Valéry qui postule à un master en océanographie.
  • Vahiné Blaise ancienne élève du lycée francais de Bali qui étudie la mode et Thomas Aubert ancien élève de Madrid et actuellement en double master Sc Po paris et HEC.
  • Lucia Pajares, élève de Madrid, en master du double diplôme IEP Bordeaux et Autónoma qui devait partir en stage à Washington et Matias Rageau, ancien élève de  Sao Paulo, qui étudie la psychologie à Lyon.
  • Melissa, ancienne élève de Colombie, qui étudie le cinéma à la Sorbonne à Paris et Eliott, ancien élève des lycées français d’Espagne, qui travaille à Doha.
  • Antonia, ancienne élève de CPGE à Lakanal et Sc Po Bordeaux, qui travaille pour l’Agence Américaine de Développement, Alexandre, ancien élève de Madrid et de HEC Montréal et Almira, ancienne élève de Bali, en Licence LEA Anglais Coréen à Lyon.
.
Ces émissions peuvent mettre du baume au coeur, en ce moment où les choix d’orientation génèrent un stress particulier du fait des incertitudes sanitaires.
.
Helena Pinna
Professeur de Philosophie