Imprimer cette page

LA COUPE DU MONDE DE RUGBY-FOULARD DES CM2


 
 

Si l’on y regarde de près, et hors sessions du bac et du brevet, quelle est l’activité qui, au Lycée Français de Barcelone, rassemble le plus de personnes le même jour en un même lieu ? Certainement faut-il aller chercher du côté de la Coupe du Monde de rugby-foulard des classes de CM2.

Quelques chiffres : 180 élèves, leurs 6 enseignants, 18 parents accompagnateurs participants, 13 collégiens arbitres, 2 professeurs d’EPS du lycée, les 2 intervenants rugby au Primaire. 221 personnes étaient réunies ce mardi 19 juin au stade de la Foixarda à Montjuic pour la quatrième édition de la Coupe du Monde de rugby-foulard. 221 !

C’est désormais un événement institué, né de l’inventivité géniale d’Olivier Guitart en 2015, un rendez-vous annuel autant qu’une journée exceptionnelle qui vient clore d’admirable manière le cycle rugby-foulard à l’Ecole Primaire, commencé dans les classes de CE2 et poursuivi en CM2.

PAYS DU MONDE
Rappelons-en le principe : les élèves sont répartis en 18 équipes inter-classes, évidemment mixtes. Chaque équipe choisit un pays du monde qu’elle représentera. En classe, on aura effectué des recherches géographiques sur son pays, on en aura reproduit le drapeau en grand format.

Ceci mène à des rencontres inédites. On découvre ainsi un improbable Tanzanie-R.D. Congo ou un très actuel Corée-Etats-Unis.

Au signal de la sirène, les matches, d’une durée de cinq minutes, commencent.

Alors, il faut les voir galoper et s’appliquer, ces garçons et filles de 10-11 ans, il faut les voir défaire avec malice le foulard d’un adversaire, chercher un espace pour aplatir le ballon derrière la ligne d’essai, il faut voir comme ils font vivre et virevolter le ballon ovale.

Si les règles sont celles du jeu de rugby, il n’y a pas de placage, au rugby-foulard : on doit arracher l’un des deux foulards attachés à la ceinture par un système velcro®.

LA ROUE DE L’OVALIE
Ce fut une belle fête du jeu ovale, ce mardi 19 juin sur l’herbe resplendissante de la Foixarda. Il y eut de la sueur, beaucoup, des rires complices, de l’engagement sous le soleil. On vit couler quelques larmes, aussi. Il n’est pas si facile d’apprendre à perdre. Il n’est pas si simple de toujours respecter les décisions de l’arbitre. Les arbitres ? Des collégiens, jeunes rugbymen et rugbywomen de l’Association Sportive Scolaire du LFB qui, il y a trois ans étaient élèves de CM2. La roue de l’Ovalie au LFB tourne, comment ne pas s’en réjouir ?

Les idées pour faire encore mieux ne manquent pas. Parmi elles, peut-être pourrions-nous envisager, pour les éditions futures, d'inviter des classes du Primaire à garnir les gradins du stade pour encourager leurs aînés de CM2 et se régaler du spectacle qu’ils offrent et qu’ils s’offrent. Faudra-t-il à notre tour mettre en place un arbitrage vidéo pour les actions litigieuses ? Pour le moment, savourons la beauté des gestes.

Comme il est beau, le jeu de rugby lorsqu’il est ainsi pratiqué avec une telle spontanéité nourrie de savoir-faire !

 

Alain Borrat, Intervenant Rugby au Primaire

 

 

































Retour