Imprimer cette page

Les vitraux des 5èmes


 
 
« La ville brillait de la gloire même de Dieu. Son éclat rappelait une pierre précieuse, comme une pierre d’un jaspe cristallin... Les assises des remparts s’ornaient de pierres précieuses de toutes sortes. La première assise était de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de calcédoine, la quatrième d’émeraude, la cinquième de sardoine, la sixième de cornaline, la septième de chrysolithe, la huitième de béryl, la neuvième de topaze, la dixième de chrysoprase, la onzième d’hyacinthe, la douzième d’améthyste.»

St. Jean, Apocalypse, XXI

Le XIIe siècle est le temps de l’avènement d’un nouvel art dit « gothique », qui utilise en architecture les ressources de l’ogive, de l’arc brisé et de l’arc-boutant pour construire plus haut, plus lumineux et plus léger, comme pour les grandes cathédrales européennes. L’art du vitrail, déjà connu au Moyen Orient (Empire Byzantin) depuis le VIIIe siècle, trouve alors un essor considérable. Fait de cendre et de sable, le verre qui en résulte est aussi brillant, luxueux, multicolore qu’une pierre précieuse. Les constructeurs médiévaux ont voulu appliquer la description de la Jérusalem céleste tirée de l’Apocalypse de Saint Jean et faire de leurs cathédrales des images terrestres de cette ville idéale. Le vitrail, de son rayonnement kaléidoscopique qui fascine, empêche les nuisances du monde extérieur de pénétrer dans la cathédrale mais se laisse traverser par la lumière du soleil. Il la filtre et la transfigure par ses peintures puisqu’au passage la lumière s’est chargée d’un message : le vitrail raconte une histoire sacrée.    

Les élèves de 5ème ont exploré l'iconographie médiévale à travers l'art du vitrail. Nous avons tout d'abord réalisé plusieurs recherches sur la banque d'images Réunion des Musées Nationaux. Ensuite, chaque élève s'est chargé de créer une nouvelle image avec du carton noir découpé, des papiers cellophane et des plaques transparentes pour rétablir le jeu de lumières des vitraux gothiques. 

Vous trouverez quelques-uns de ces vitraux installés sur les portes d'entrée du hall. En voici d'autres, qui correspondent aux classes de 5-5, 5-6, 5-7, 5-8 et 5-9. 

Oriol Vaz-Romero Trueba, professeur d'Arts Plastiques

 



















































Retour