Imprimer cette page

Des lycéens présentent leur culture aux élèves de Tarragone


 
Dans le cadre des Jeux Méditerranéens 2018, petit frère des jeux olympiques regroupant des sportifs des pays du pourtour méditerranéen, qui auront lieu à Tarragone du 22 juin au 1er juillet, 14 élèves de différentes nationalités du Lycée Français sont allés présenter leur culture aux enfants des écoles de Tarragone et environs.
 
Ils ont présenté diverses thématiques, en français, en espagnol, en catalan ou en anglais, telles que :
· le football en Egypte : Sélim Kamal
· le football au Maroc : Mohammed Benallal et Pierre-Louis Bechiche
· la gastronomie bretonne : Rachel Nédey, Juliette Fernández et Flore Mueth
· la musique en Algérie : Andreu Gesti
· le rugby au Liban : Theo Ghanem
· le houmous en Syrie : Miriam Elawad
· la gastronomie en Algérie et Tunisie : Lina Ben Amar et Aymen Cherfaoui
 
Ils ont ensuite pu profiter d’une visite guidée du Cirque Romain de Tarragone. Après le déjeuner, ils ont été reçus par le maire de la ville et les organisateurs des Jeux Méditerranéens qui les ont chaleureusement remercier et leur ont remis un diplôme de participation.
 
Toutes les écoles ont été ravies de recevoir nos élèves et de permettre un échange culturel entre leurs élèves et les nôtres. Les enfants étaient très curieux et posaient beaucoup de questions, tant sur la culture et le sport que sur la géopolitique. Tous nos élèves ont été très impliqués, avec des présentations de qualité : une autre façon de rapprocher les cultures. 
 

 
La sortie à Tarragone m’a beaucoup plu. Je suis allé présenter le rugby au Liban à l'Escola internacional del Camp, une école où les cours sont principalement en anglais mais où les enfants font aussi de l’espagnol et du catalan. C’était une super expérience, autant pour les enfants de l’école que pour moi. Cela leur a permis de découvrir la culture des pays de la Méditerranée qu’ils ne connaissaient pas préalablement et m’a permis de m’entraîner à parler devant un public. Je pensais que j’allais présenter devant une classe d’une trentaine d’élèves mais je me suis retrouvé devant environ 200 enfants, âgés de 9 à 14 ans. Les élèves étaient très attentifs et intéressés, ils ont posé plein de questions pendant une vingtaine de minutes puis nous avons du partir pour aller rejoindre les autres, visiter Tarragone et déjeuner.
Theo Ghanem, élève libano-franco-américain


Je suis allée à l’école Marcel·lí Esquius de Miami Platja pour faire un atelier de houmous qui a fini par être une petite classe sur la situation géopolitique en Syrie avec des questions très très pertinentes de la part d’enfants de 9-10 ans. Personnellement, j’ai trouvé que c’était une expérience très enrichissante car je ne m’attendais pas à ce que des enfants catalans soient autant au fait sur le sujet. Je leur ai parlé comme à des adultes ! Ils étaient très intéressés et comme ils m’ont posé beaucoup de questions, cela a facilité ma présentation. Les professeures étaient très accueillantes et m’ont dit que cela a été comme une « injection de réalité » pour leurs élèves qui s'intéressent à la crise des migrants et la guerre en Syrie.
À la fin, nous avons préparé le houmous, qui est toutefois resté très secondaire : les élèves ont goûté et beaucoup ont apprécié
Ils m’ont chanté une chanson en grec pour me prouver qu’ils avaient étudié les cultures méditerranéennes, m’ont offert des dessins et m’ont même demandé des autographes
Miriam Elawad, élève hispano-syrienne


(Dessin d'une élève allemande de Miami Platja : deux personnes qui efface la frontière entre l'Allemagne et un autre pays. Au dessus, une sirène réalisée par une autre élève.)






































































Retour