Imprimer cette page

Archives des événements

DiaMéd 2017





Reportage élaboré par Teresa Torres, 2nde 3

QU’EST-CE QUE LE DIAMED ?


L’Union pour la Méditerranée, Lycée Français de Barcelone et le Lycée Bon Soleil de Gavà ont collaboré pour réaliser le projet DiaMéd. Les élèves du Débat Public du LFB ont développé un projet qui s’inscrit dans une des trois différentes commissions:

- la commission de l’environnement
- la commission de l’intégration des jeunes dans le monde du travail
- la commission de l’autonomisation de la femme.


Après un jour et demi de travail, les élèves se sont rendus au siège de lUnion pour la Méditerranée. Là-bas, les experts ont donné leurs avis et des propositions pour améliorer les projets qu'ils ont présenté.

Le DiaMéd donne l’opportunité aux élèves d’observer le fonctionnement d’une grande organisation intergouvernementale. C’est l’occasion d'approfondir des thèmes, de présenter un projet précis et de donner l'avis des jeunes sur des thèmes d’actualité. Les experts de l'UpM sont heureux d’avoir l’avis des jeunes sur ces thèmes d'actualité.

Un compte rendu plus détaillé sera mis en place après les vacances de Pâques.

EXEMPLE DE COMMISSION

Commission Environnement

La commission de l’environnement est composée de trois délégations : la délégation de la France, celle de la Cisjordanie et celle du Maroc. Trois différents projets ont été proposés.

La délégation de la France a créé un nouveau programme de régulation pour une pêche périodique qui remplacerait le quota actuel mis en place par l’UE. Cette régulation tient en compte les périodes de reproduction pour chaque espèce de poisson et cherche à limiter l’extinction de ces espèces.

La délégation de la Jordanie propose de construire des infrastructures de distribution et de stockage pour permettre un meilleur approvisionnement en eau pour les Cisjordaniens. Ce projet favoriserait l’autonomie de la Cisjordanie et supposerait des économies pour Israël qui pourrait arrêter de destiner une partie de ses ressources en eau à la Cisjordanie.

La délégation du Maroc présente un projet qui vise à réduire la pollution de la Mer Méditerranée. Ce projet est centré sur la ville de Tanger et est divisé en deux parties. Tout d’abord, il encourage le gouvernement marocain à sensibiliser la population dès l’école primaire (ateliers, modification des programmes scolaires...). D’autre part, il souhaite construire des stations d’épuration et réparer celles qui sont en mauvais état dans cette ville marocaine.

LES EXPERTS

Les experts ont tout d’abord affirmé que les trois projets de la commission de l’environnement étaient très pertinents. Ils ont très vite remarqué que les deux premiers projets (partage de l’eau en Cisjordanie et la pollution de la mer Méditerranée) demandaient l’intervention d’acteurs intergouvernementaux. Ils ont aussi mis en avant les prix élevés de ces deux projets. Pour le troisième projet : la pêche périodique, ils ont déclaré que le projet était relativement facile à mettre en place.

Pour les trois projets, tous très ambitieux, les experts ont conseillé aux élèves de les réaliser en plusieurs étapes. Ces projets prétendaient être subventionnés par l’UpM mais les experts ont tenu à préciser que cette organisation ne finance pas les projets mais met en relation différents acteurs et cherche des accords afin de faciliter l’obtention de fonds.













































































































































Retour